Très similaire génétiquement au virus SRAS, le coronavirus a déjà fait provoqué plus d’une quarantaine de décès en Chine.

“Pas de panique”, c’est le mot d’ordre des urgentistes et professionnels de la santé en France.

Si la France est touchée, les cas sont très isolés.

Un dispositif de surveillance fonctionne pour ce virus comme pour d’autres tels que la fièvre Ebola.

Les cas possibles sont ceux présentant ces caractéristiques :
a) Tout patient présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë basse grave nécessitant une hospitalisation,
ET
ayant voyagé ou séjourné dans la ville de Wuhan en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques.

b) Toute personne présentant une infection respiratoire aiguë quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours suivant l’une des expositions suivantes :

  • un contact étroit d’un cas confirmé d’infection au 2019-nCoV, pendant que ce dernier était symptomatique ;
  • personne co-exposée, définie comme ayant été soumise aux mêmes risques d’exposition (c’est-à-dire un séjour / voyage à Wuhan, Chine) qu’un cas confirmé
  • personne ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital dans lequel un cas d’infection au 2019-nCoV a été confirmé ;
  • personne ayant visité ou travaillé dans un marché d’animaux vivants à Wuhan, en Chine.

Chiffres clés au 25 janvier 2020

  • En Chine : 1300 cas confirmés, 41 décès
  • En France : 3 cas confirmés, aucun décès
  • Les autres pays ayant signalé des cas : en Thaïlande (5), à Singapour (3), en Malaisie (3), au Japon (3), en Corée  du Sud (2), à Hong-Kong (2), à Macao (2), aux Etats-Unis (2), en Australie (1), au Vietnam (1), à Taïwan (1) et au Népal (1)

Le 31/12/2019, l’OMS a été informée par les autorités chinoises d’un épisode de cas groupés de pneumonies dont tous les cas avaient un lien avec un marché d’animaux vivants dans la ville de Wuhan, en Chine, le Huanan South China Seafood Market. Le 09/01/2020, un nouveau coronavirus (2019-nCoV) a été identifié comme étant la cause de cet épisode. Parmi les 41 premiers cas détectés à Wuhan, la plupart travaillent dans le Huanan South China Seafood Market où des animaux vivants sont vendus, ou l’ont fréquemment visité, indiquant une probable contamination d’origine animale

Le marché a été fermé et désinfecté le 1er janvier, mais la source d’infection n’a pas été formellement identifiée à ce jour

Les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire aiguë (fièvre, toux), mais des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires détectables radiologiquement sont également décrits, ainsi que des formes plus sévères.

Le 24/01/2020 au soir, 3 cas d’infection par le virus 2019-nCov ont été confirmés en France : 1 cas à Bordeaux et 2 cas en Ile-de-France. Ces cas ont été pris en charge dans des établissements de santé de référence et ne présentent pas de signes de gravité. Une investigation a été immédiatement mise en œuvre par les Agences régionales de santé (ARS) et les Cellules régionales de Santé publique France pour identifier leurs éventuels contacts étroits entre le début de leur maladie et leur hospitalisation.

Une analyse a été menée pour évaluer le niveau d’exposition de ces personnes contacts aux cas confirmés. Certains contacts ont été considérés comme étant susceptibles de donner lieu à une transmission du virus. Les personnes concernées ont été informées et une conduite à tenir leur a été transmise. Celle-ci consiste à : 

  • un suivi actif durant 14 jours après le dernier contact avec le cas ;
  • appeler le 15 en cas de symptômes, en évitant de se rendre directement chez un médecin ou dans un service d’accueil des urgences ; 
  • prendre sa température 2 fois par jour, tous les jours ; 
  • porter un masque chirurgical en cas d’apparition des premiers symptômes de fièvre ou de signes respiratoires.

Il est probable que ce coronavirus soit similaire à celui des autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis lors de contacts étroits après l’inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par le cas ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces secrétions. Les coronavirus survivent jusqu’à 3 heures dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours.

La survenue de cas confirmés en France était attendue. L’isolement des patients à l’hôpital et la mise en œuvre de cette surveillance a pour objectif de prévenir des transmissions secondaires. Cet évènement ne remet pas en cause l’analyse de risque en faveur d’un risque actuellement très faible de circulation du virus dans la population française.   

En lien avec le CNR Virus des infections respiratoires, la Direction générale de la santé et la COREB, Santé publique France a élaboré un dispositif de surveillance renforcée destiné à détecter d’éventuels cas importés. Dans ce cadre, une définition de cas et une conduite à tenir face à un patient suspect revenant de Wuhan sont disponibles ci-dessous.

Source : Santé Publique France

Autres sources et liens :

Ces informations et documents seront actualisés sur la base des informations disponibles. 

Pour plus d’informations, voir :